Victor Ledoux Naturopathe - 92 rue Faidherbe 59110 La Madeleine - 07.69.71.29.89

La course aux pesticides… un rapport accablant

pesticide


Un nouveau rapport sur les résidus de pesticides présents dans les fruits et légumes est paru le 6 juin dernier pour alerter les consommateurs français sur la qualité des fruits et légumes non bio vendus en France.

Détail sur ce triste état des lieux.

Les pesticides présents dans les légumes, fruits et autres aliments du commerce font partie des premières préoccupations des Français. Malgré cela, il est actuellement difficile de savoir quels sont les types d’aliments à surveiller en particulier. C’est pourquoi « Générations futures » a publié la 2e édition de son rapport sur les pesticides des fruits et légumes non bio.

Tous les types de fruits testés lors des analyses disposent d’une partie d’entre eux dépassant les seuils autorisés de pesticide. Parmi les 18 fruits testés, aucun ne respecte à 100% la limite maximale de résidu de pesticide autorisé en Europe.

Que retenir de ce rapport?

Après avoir effectué plus de 13 000 analyses sur 18 fruits et 32 légumes sur les 6 dernières années, voici un résultat synthétique de ce qu’il faut retenir de ces analyses:

  • 71.9% des fruits et 41.3% des légumes analysés contiennent des résidus de pesticides
  • Parmi les plus mauvais élèves, ce sont les cerises, mandarines, clémentines, raisins, pamplemousses, pèches, fraises, oranges, abricots, pommes, citrons et poires qui sont en tête de liste pour les fruits
  • Pour les légumes, ce sont le céleri, les herbes fraiches, l’endive et la laitue à qui sont attribuées les plus mauvaises notes
  • Parmi les plus mauvais élèves ayant dépassé la limite maximale de résidus de pesticides :
    • C’est l’ananas qui a la palme d’or avec 9.6% des échantillons qui ont dépassés ce dosage.
    • Ce sont les herbes fraiches qui détiennent le triste record pour les légumes. 21.5% d’entre elles dépassent la limite autorisée.
    • Seule 4 légumes testés n’ont jamais dépassé la limite autorisée (ail, maïs, pastèques et potirons) alors que tous les fruits la dépassent !

Devant ce triste constat, il est primordial de prendre conscience de l’importance de la qualité de l’alimentation. Consommer des fruits et légumes est certes une nécessité, mais la qualité est primordiale.
S’il vous est difficile de trouver proche de chez vous des producteurs locaux de qualité et responsables (respect du produit et évitant pesticides, fongicides et autres produits phytosanitaires), la solution du label bio européen peut être une bonne alternative. Même si le label est loin d’être parfait, il permet de réduire considérablement les pesticides et d’augmenter fortement les bienfaits de ces aliments pour notre santé.



Le rapport en image

pesticide-fruit
pesticide-légume-superieur-norme
pesticide-fruit-superieur-norme

Source : generations-futures.fr

Rédacteur:

Victor Ledoux
Naturopathe Lille

Vous avez aimé cet article? Alors, partagez...

Laisser un commentaire

Résoudre : *
19 × 26 =


Fermer le menu