Victor Ledoux Naturopathe - 92 rue Faidherbe 59110 La Madeleine - 07.69.71.29.89

Avril: Quels légumes de saison consommer et pourquoi?

legume-saison

Les jours s’allongent, la nature s’éveille, un air printanier se fait ressentir… Les beaux jours semblent être de retour et nos envies estivales aussi.

Mais le célèbre dicton « en Avril, ne te découvre pas d’un fil » est toujours de rigueur !
Pas seulement d’un point de vue vestimentaire, mais également culinaire, ne cédez pas trop vite à l’envie de consommer des légumes d’été, ils n’ont pas encore fini leur maturation et les consommer trop tôt n’est pas optimale pour votre santé.

Les légumes de saison sans modération

On ne vous le dira jamais assez ; consommez des légumes, des légumes et encore des légumes. Voilà une catégorie d’aliments qu’il faut privilégier pour rester en bonne santé. Oui des légumes mais pas n’importe lesquels : de saison et de qualité.

Ces dernières semaines, les étales se remplissent de légumes bien colorés, sur internet nous apercevons de nombreuses photos d’assiettes « healthy » avec des légumes estivaux aux multiples couleurs. STOP.  Il faut encore patienter quelques mois avant d’arriver à la saison estivale.

Poivrons, maïs, aubergines, courgettes… font parti des légumes que les Français aiment consommer alors même que la saison n’a pas encore démarré. Parmi toutes ces erreurs, la palme revient à la tomate qui est le légume / fruit que les Français consomment sans modération tout au long de l’année. Les premières tomates apparaissent au mois de mai. C’est seulement à partir de ce moment que certains types de tomates précoces peuvent être récoltées dans les zones les plus ensoleillées de France. . Il faudra attendre quelques semaines de plus pour que la majorité d’entre elles arrivent à maturation. Alors patience…




La tomate consommée hors saison : un désastre pour la planète et pour la santé

Pour comprendre l’impact de la consommation de légumes cultivés hors saison, prenons l’exemple du meilleur ami des Français: la tomate.

Les tomates ont naturellement du mal à pousser en France en dehors de la pleine saison de maturation. Pour répondre à la demande, la production doit se faire dans des pays où le climat est plus chaud. Différentes régions du monde telles que l’Afrique et le sud de l’Europe répondent à cette demande en produisant toute l’année des millions de tonnes de tomates.
Cette production engendre de nombreux impacts négatifs :

Un désastre pour la planète :

  • Bilan carbone négatif : Des milliers de kilomètres doivent être parcourus entre le lieu de production et le lieu de consommation. La consommation d’énergie est très élevée pour apporter ces aliments sur leurs lieux de consommation, ce qui génère un bilan carbone plus que négatif.
  • Consommation importante d’eau : Les lieux de production de tomates « industrielles » nécessitent une grande consommation d’eau pour produire ces grandes quantités de tomates. Pour collecter l’eau nécessaire, différentes techniques sont utilisées :
    • Puiser l’eau dans le sol/ nappe phréatique qui s’assèche, la rend de moins en moins fertile et la rend, à terme, désertique.
    • Désaliniser l’eau de mer. Cette technique nécessite une grande consommation d’énergie (donc néfaste pour la planète) et pose question concernant le stockage du sel extrait de l’eau. Ce sel est très souvent renvoyé en mer ce qui favorise la dégradation de la faune et la flore aquatique
  • Consommation accrue de plastique : Pour conserver une température idéale au développement des pieds de tomate, la production sous serre plastique fait partie des techniques les plus courantes. Afin de réduire les coûts de production et répondre aux standards du marché, le plastique utilisé est souvent de mauvaise qualité et le renouvellement de celui-ci est régulier. L’ancien plastique est peu recyclé et se retrouve dans la nature, qui va polluer sols et mers.
  • Utilisation importante de pesticide, herbicide, fongicide : Cette surconsommation de produits phytosanitaires intoxique les tomates mais pollue également la terre, la nappe phréatique et donc l’eau. Ce qui a un impact non négligeable pour la planète.
almeria
Région d’Alméria (Esapgne) ou des milliers de serres plastique sont regroupées pour produire les tomates toute l’année.
Photo Google Map – avril 2019

 

Désastre pour la santé :

    • Une tomate cultivée hors saison est naturellement plus faible. Les producteurs utilisent souvent de nombreux pesticides, herbicides ou fongicides pour que les tomates puissent « mieux » se défendre et « mieux » grandir… En plus d’être mauvais pour la planète, ces produits phytosanitaires sont aussi toxiques pour notre santé.
    • Les méthodes de production intensives amènent souvent à produire des légumes contenant peu de vitamines et minéraux
    • Pour améliorer le rendement et mieux résister aux intrants, les tomates sont sélectionnées grâce aux solutions couramment utilisées dans l’industrie alimentaire (hybride, OGM…). De nombreuses études scientifiques mettent en avant l’impact sur notre santé de ces modifications génétiques.
    • La récolte des tomates hors saison se fait souvent avant la pleine maturité du fruit / légume. Si la tomate était récoltée à maturité, le temps de transport pour arriver sur nos étales de légumes la rendrait trop mure et donc invendable. Le producteur préfère donc la récolter à un niveau de maturation moins élevé ce qui lui permettra d’avoir un visuel encore correct en rayon pour le consommateur final. Au plus une tomate est récoltée avant maturation, au plus son acidité sera importante et donc néfaste pour l’organisme (produit acidifiant pour l’organisme). L’acidité de ce fruit/légume est mauvais pour la plupart d’entre nous. Il est donc préférable, pour baisser son acidité, de prioriser les tomates locales, récoltées mures sur le pied de tomate.

 

Mais alors, quels légumes consommer ?

Au vu des résultats catastrophiques pour la planète et pour notre santé,  il est préférable de consommer uniquement des légumes de saison et produits avec une utilisation minime (voire nulle) de pesticide, herbicide, fongicide.

Pour sélectionner les bons légumes de saison chez votre maraicher, voici un rappel des légumes à consommer pour ce mois d’avril.

légumes avril

Principaux légumes à consommer au mois de janvier : Ail, Artichaut, Asperge, Betterave, Blette, Carotte, Chou-fleur, Concombre, Endive, Epinard, Navet, Oignon, Petit pois, Poireau, Pomme de terre, Radis.

Rédacteur:

Victor Ledoux
naturopathe Lille

Vous avez aimé cet article? Alors, partagez...

Laisser un commentaire

Résoudre : *
1 × 18 =


Fermer le menu