Victor Ledoux Naturopathe - 92 rue Faidherbe 59110 La Madeleine - 16 Avenue du Président Wilson, 62100 Calais - 07.69.71.29.89

Trouble métabolique: pourquoi le jeûne a-t’il un intérêt pour votre santé ?

jeune-sante-naturopathie

Le jeûne est un mécanisme naturel qui a toujours existé. Hippocrate, père de la médecine, parlait déjà de ce mécanisme pour rétablir différents troubles de santé. Fonctionnement, intérêt et précautions… tout comprendre sur l’intérêt du jeûne dans les problèmes de santé.

Quel est l’intérêt de faire un jeûne en cas de trouble métabolique ?

Pour fonctionner correctement, le corps a besoin d’énergie. Oligoéléments, protéines, glucides, lipides (…) sont nécessaires pour un bon développement de l’organisme. Ces éléments se trouvent principalement dans l’alimentation que le corps dégrade, dans un premier temps, pour pouvoir assimiler les substances présentes dans les aliments.

En fonction d’un ensemble de paramètres spécifiques à chacun, le métabolisme de l’organisme peut petite à petit dysfonctionner et dérégler différentes fonctions du corps. Cela peut en partie entrainer des troubles métaboliques tel qu’un excès de sucre, un surstockage des graisses, un dysfonctionnement de certains organes tel que le foie ou le pancréas. Un exemple bien connu du mode de vie occidental, est la surconsommation d’aliments sur une longue période. Cela rend moins efficace la capacité d’assimilation des aliments et peut en partie engendrer, une prise de poids abdominale, une mauvaise régulation du sucre dans le sang (glycémie), une mauvaise gestion des graisses dans l’organisme (cholestérol, triglycérides…).

Lorsque l’on jeûne, l’assimilation alimentaire est forcément moindre ce qui laisse plus de temps à l’organisme pour se concentrer sur une autre de ses fonctions essentielles: la destruction et élimination des éléments non nécessaires et néfastes au corps. Afin de continuer à fonctionner correctement, l’organisme va puiser son énergie dans ses réserves (sucres, graisses…). La remise en circulation des réserves d’énergie va permettre à l’organisme de mieux fonctionner et de lui redonner de meilleures capacités de destruction et d’assimilation.




Comment fonctionne un jeune ?

fonctionnement du jeune

En se coupant de l’apport alimentaire, le corps va chercher d’autres mécanismes pour produire de l’énergie. On considère qu’en moyenne, notre réserve de glucose (~sucre) dans le sang et dans le cerveau est d’une journée. Passé ce délai, le stock est épuisé et le corps doit trouver d’autres solutions pour fournir de l’énergie à l’ensemble de l’organisme.

Dans un premier temps, il va aller puiser dans ses réserves, réserves qui se trouvent en partie dans le foie sous forme de glycogène. Le foie va utiliser le glycogène pour le transformer en glucose et le transmettre à l’organisme. Le foie, en consommant son stock de sucre, commence sa détoxification.

Une fois les réserves du foie épuisées, le corps va, ensuite, récupérer de l’énergie à partir de nos acides aminés (~ protéines présentes entre autres dans nos muscles) et dans nos réserves de graisses pour les transformer en glucose et ainsi continuer à produire de l’énergie.
Finalement, notre corps s’arrêtera de puiser dans nos réserves d’acide aminés pour se concentrer uniquement sur nos graisses. Ces graisses seront transformées depuis le foie en corps cétoniques (et non en glucose) pour continuer à alimenter l’organisme en énergie.
Ce procédé a l’avantage de remettre en circulation le surplus de graisses et de sucres dans l’organisme et de laisser la possibilité à notre système digestif (foie, pancréas…) de se détoxifier et de se reconstruire.

Le jeune à la portée de tous ?

Le jeune est un mécanisme qui est naturellement prévu par l’organisme. Cependant, en fonction d’un certain nombre de paramètres (les antécédents médicaux, la manière dont l’organisme réagit, le terrain, les pathologies, le taux d’encrassement…), les réactions de l’organisme face aux jeûne peuvent être diverses et variées.

  • Les réactions d’élimination vont elles se faire facilement ou non durant le jeune ?
  • Va-t-il y avoir des réactions violentes ?
  • Est-il nécessaire de préparer l’organisme avant le jeune ?
  • Faut-il surveiller certains paramètres durant cette période ?

Autant de question qu’il est nécessaire d’adapter à chaque individu en fonction de son terrain.
C’est la raison pour laquelle il est préférable d’être accompagné par un professionnel qui saura déterminer avec vous la durée, le type de jeûne, comment vous y préparer etc. Je me tiens à votre disposition si vous souhaitez en savoir plus sur le jeune et avoir des conseils adaptés à votre organisme.

Rédacteur:

Vous avez aimé cet article? Alors, partagez...

Laisser un commentaire

Résoudre : *
20 + 1 =


Fermer le menu