Victor Ledoux Naturopathe - 92 rue Faidherbe 59110 La Madeleine - 07.69.71.29.89

La Thyroïde, pourquoi notre glande est-elle autant malade ?

tyroide naturopathie

Thyroïdites, Hypothyroïdie, hyperthyroïdie, maladie de Basedow, goitre, nodule thyroïdien, cancer de la thyroïde sont des maux de plus en plus courants. Ces dernières années, le nombre de diagnostics croît. Le fameux médicament « Levothyrox » est de plus en plus prescrit.

Mais quel est ce mal qui frappe plus de 15%* de la population française ?
Quel sont les causes de ce problème de civilisation et surtout comment l’éviter?

Avec nos modes de vie actuels, nous observons que la thyroïde a tendance à se dérégler plus facilement. Le rythme de vie actuel, l’alimentation de piètre qualité, la pollution et autres perturbateurs endocriniens ont un rôle majeur sur le fonctionnement et le dysfonctionnement de cette glande.

Comment remédier à ce problème par des solutions saines et naturelles ? Voici quelques pistes…



L’iode, l’oligo-élément clé de notre thyroïde.

La thyroïde a besoin de l’iode, oligo-élément essentiel afin de fabriquer des hormones thyroïdiennes et fonctionner correctement. Pour garder notre tyroïde en bonne santé, il est nécessaire de la nourrir avec des aliments de qualité qui contiennent de l’iode et certains acides aminés (protéines : Tyrosine et Phénylalanine). Une surconsommation entrainera une trop forte stimulation de cette glande. Une trop faible consommation engendrera souvent un ralentissement de la thyroïde et assez régulièrement de l’hypothyroïdie.

  • Concernant l’iode, on considère que le besoin quotidien est de 150 µg par jour pour un adulte. L’une des meilleures solutions pour capter cet iode est de consommer régulièrement des poissons (cabillaud, sardine, maquereaux…) et crustacés qui sont riches en cet oligo-élément. Côté végétal, les algues de mer (telles que la laminaire ou le nori) contiennent aussi beaucoup d’iode.
    D’autres végétaux contiennent aussi de l’iode : le chou, le cresson, les haricots verts, les navets, l’oignon, les radis… En revanche, s’ils ne sont pas complétés par d’autres produits de la mer, il faut en consommer en très grande quantité pour obtenir le quota quotidien.
    Parmi les oléagineux, c’est la noix de cajou qui détient le record avec 0.01mg d’iode aux 100gr.
  • Les acides aminés nécessaires (Tyrosine et Phénylalanine) se trouvent dans de nombreux végétaux (amande, avocat, banane, graine de courge, graine de sésame, fève, lentille, riz complet) et produits animaux (dinde, huitre, poulet, œuf, poisson, produits laitiers…). Pour une personne en bonne santé, la consommation de ces acides aminés n’est pas forcément complexe à atteindre. Les problèmes de thyroïde provenant de l’alimentation sont principalement liés à la sous/sur captation de l’iode. Les acides aminés sont plus facilement comblés et donc moins souvent la source du problème thyroïdien.

Le stress, l’ennemi de notre thyroïde.

stesss thyroïde

Le stress est une autre cause de ces problèmes thyroïdiens.
Ce stress stimule certaines parties du cerveau (dont l’hypothalamus) qui peut libérer de fortes concentrations d’hormones et stimuler à son tour la thyroïde. Dans ce cas, la thyroïde peut fonctionner en excès et libérer trop d’hormones thyroïdiennes, ce qui engendrera des troubles de cette glande.
De nombreuses solutions et exercices permettent de gérer au mieux le stress. Certaines plantes aident aussi à mieux réguler la gestion de nos émotions. Les solutions étant très larges et à adapter au cas par cas, il est recommandé d’être suivi par un naturopathe ou autre thérapeute spécialisé dans le domaine pour vous aider à mieux gérer votre stress.




Pollution, pesticides, métaux lourds et autres toxiques

La terre est en mauvaise santé : l’eau est polluée, la terre est polluée, l’air est pollué.
L’aluminium, le fer, le plomb de plus en plus présents sur notre planète sous forme de traces deviennent de véritables toxiques pour notre santé s’ils sont stockés en excès dans notre organisme. Notre thyroïde suit cette même règle. Si notre organisme stocke une trop grosse quantité de métaux lourds, notre thyroïde risque de se dérégler et d’avoir des réactions difficiles à contrôler.
D’autres toxiques tels que les pesticides hélas trop présents dans nos sols et notre alimentation peuvent aussi à terme générer des pathologies en lien avec la thyroïde. De premières études mettent en avant des liens de corrélation importants entre pesticides et thyroïdite de Hashimoto.

Il est malheureusement difficile d’éviter à 100% ces différents toxiques. En revanche, il est possible de consommer des aliments de qualité sans résidus de pesticides cultivés sur des terres saines et fournissant de nombreux bienfaits. En consommant des aliments sains, nutritifs et sans résidus de toxiques, notre organisme stockera moins de métaux lourds et notre thyroïde aura ainsi les capacités de conserver et/ou retrouver un fonctionnement normal.
Si certains métaux sont difficiles à éliminer de l’organisme, cela n’est pas impossible. Certaines plantes, algues et autres champignons ont la capacité de détoxifier les corps d’une partie de ces métaux dangereux pour notre santé. Il est conseillé d’être suivi par un naturopathe ou autres thérapeutes spécialisés dans ce domaine pour suivre ce genre de cure.

* : Selon le Dr Beressi, « les maladies de la thyroïde touchent plus de 15 % de la population française »

Rédacteur:

Vous avez aimé cet article? Alors, partagez...

Cet article a 2 commentaires

  1. Merci pour cet article très intéressant.

Laisser un commentaire

Résoudre : *
27 × 18 =


Fermer le menu